Soutiens à l'Occupation des Théâtres Occupés

DEPUIS LE LUNDI 15 MARS 2021
Nous occupons le théâtre de la Maison du peuple à Millau

Cela fait un an que nous, travailleur·es de la culture, de l’évènementiel et du tourisme, sommes dans l’incapacité de travailler et de vivre de nos métiers. Face à l’engorgement des hôpitaux, conséquence d’une casse systématique du système public de santé, le choix du gouvernement est clair : il privilégie la production, les lieux de grandes consommation tandis qu’il maintient fermés les lieux de vie, de création et de sociabilité. Il apporte un soutien financier massif aux grandes entreprises alors même qu’il compte faire plus d’un milliard d’euros d’économies sur le dos des chômeur·es dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Nous exigeons :

o Un retrait pur et simple de la réforme de l’assurance-chômage ;

o Une prolongation de l’année blanche, son élargissement à tous les travailleur·es précaires, extras et saisonniers entre autres, qui subissent les effets, à la fois de la crise et des poli

l’indemnisation chômage pour les primo-entrant·es ou intermittent·es en rupture de droits ;

o De toute urgence, des mesures pour garantir l’accès à toutes les travailleuses et travailleurs à l’emploi discontinu et autrices et auteurs aux congés maternité et maladie indemnisés ;

o Un financement du secteur culturel passant par un plan massif de soutien à l’emploi en concertation avec les organisations représentatives des salarié·es de la culture ;

o Des moyens pour garantir les droits sociaux
– retraite, formation, médecine du travail, congés payés, etc.

– dont les caisses sont menacées par l’arrêt des cotisations. Pour porter ces revendica-
tions, nous exigeons, dans les plus brefs délais, une réunion du CNPS (Conseil national des professions du spectacle) avec le Premier ministre ;

o Enfin, nous, occupant·es de notre théâtre de la maison du peuple, appelons à venir en masse tous les jours 13 h pour une Assemblée Générale.

Dans le sillage de l’occupation des ronds-points, nous occupons la Maison du peuple. Ce théâtre et redevenus un lieu de rencontre et de partage, une tribune quotidienne où s’expriment les luttes et les colères : nous réinventons tou·te·s ensemble un service public essentiel. Cette lutte va au-delà des revendications de la culture car nous exigeons travail et protection sociale pour toutes et tous.

Pour continuer cet élan qui nous porte, mettons en commun nos expériences et nos outils.


Occupons nos lieux de travail pour s’organiser.
Occupons les lieux de culture pour converger.
Occupons tous les lieux où nos vies se décident
pour se réapproprier notre avenir.


Collectif des non-essentiels, Collectif des Intermittents de l’Aveyron

Non Essentiels ? Théâtre Occupé